Textes français

 

HOME

Mon nom est Neil Luckhurst et je suis cofondateur et vice-président de l’ADK High Peaks Fondation. À compter du 18 février 2014, je vais tenter de gravir chacun des 46 plus hauts sommets des Adirondacks afin d’amasser des fonds pour la Fondation. Je devrai réaliser cet objectif à l’intérieur d’une période de 12 jours. La randonnée en montagne se terminera à temps pour le 10e anniversaire du forum High Peaks ADK et la clôture de sa campagne de financement hivernale.

 

 

 

POURQUOI LE PROJET 46

La Fondation et les Adirondacks signifient beaucoup pour moi. Au départ, j’ai gravi les 46 plus hauts sommets en compagnie de mon fils Dominic. Cette expérience l’a inspiré à entreprendre une carrière en tant que guide de montagne. Il a donc quitté Montréal pour s’établir dans les Rocheuses canadiennes. Tragiquement, le 7 janvier 2008, sa vie prometteuse a pris fin sur ​​les pentes du mont St. Piran quand il est décédé dans une avalanche. La vague de soutien manifestée par les membres de ADK High Peaks Forum, que j’anime avec Tim Dubois, nous a inspirés pour créer la Fondation. Depuis lors, mes randonnées pédestres dans les Adirondacks et mon implication dans la fondation et le forum m’ont été particulièrement utiles pour faire face à la perte de mon enfant.

La Fondation recueille des fonds par l’entremise des forums de discussion et soutient des causes importantes pour la préservation forestière des Adirondacks telles que la recherche et le sauvetage, la gestion des sommets et la restauration des tours de feu. La principale activité de la Fondation consiste en une campagne de financement hivernale annuelle durant laquelle, nous tentons de mettre le même jour un groupe de randonneurs sur chacun des hauts sommets des Adirondack.

À l’occasion du 10e anniversaire de la Fondation et afin de marquer cet événement, je sollicite les particuliers et les entreprises à donner un montant de leur choix pour chaque montagne dont je gravirai le sommet. Par exemple, si quelqu’un s’engage à verser un dollar par sommet et que j’atteins chacun des 46 sommets, le donateur fera alors un don de 46 $. Ce don est déductible d’impôt pour les citoyens américains.

 

 

 

LA LOGISTIQUE

Quelques statistiques

Gravir tous les 46 sommets les plus hauts en 10 ou 12 jours représente un parcours d’environ 200 milles ou 320 km et équivaut à franchir 70 000 pieds ou 21 300 mètres de dénivelé. L’ascension de l’Everest depuis le camp de base jusqu’au sommet est de 11 300 pieds ou 3 400 mètres.  Le projet de gravir les 46 sommets est l’équivalent approximatif de réaliser 6 fois l’ascension de l’Everest sans le facteur altiude et pression atmosphérique.

 

Les difficultés potentielles

La plus grande difficulté sera de parcourir un nombre constant de km à l’intérieur d’une période définie.  Je vais parcourir jour après jour en moyenne 20 miles ou 32 km et gravir 7 000 pieds ou 2 100 mètres à la verticale pendant 10 ou 12 jours sans aucun jour de repos. La grande inconnue demeure les conditions des sentiers. En hiver quand une piste est faite de neige durcie en raison du passage de nombreuses paires de raquettes, elle devient lisse et uniforme et elle est plus facile à parcourir qu’en été alors que les sentiers sont parsemés de roches et de racines. Une accumulation de neige fraiche d’aussi peu que 6 pouces accroît de façon notoire les efforts requis pour parcourir les sentiers. Si la neige est sèche et poudreuse, les efforts sont moindres, alors que si la neige est lourde, les efforts augmentent sensiblement pour chaque pouce de neige non damée. Quelques autres facteurs à considérer sont la température froide, la poudrerie et le brouillard. De plus, plusieurs des sentiers que j’emprunterai ne sont pas balisés (ces sentiers sont utilisés par les animaux sauvages). S’ils sont cachés sous de nouvelles chutes de neige, ils peuvent être difficiles à trouver ou à suivre si on s’en égare.

 

Le ravitaillement

Courir un marathon brûle environ 3 000 calories. J’estime que je brûlerai quotidiennement près de 10 000 calories et que des graisses et des hydrates de carbone contribuera chacun 45% de cette énergie. Les 10% restants seront tirés des protéines. 10% peut paraître faible mais il faut savoir qu’à 4 calories par gramme un total de 250 grammes de protéines seront consommées  par jour.  Cette protéine ne fournira que de l’energie et donc exclut les protéines utilisées pour reconstruire et maintenir le tissu musculaire.  Normalement un apport en protéine de 60 grams par jour est considéré adéquate pour un homme adulte.   10 000 caloriesreprésente environ 4 lb de protéine pure, lipides et glucides. Mon plan est de manger autant que je peux et de me concentrer sur les aliments à forte teneur en éléments nutritifs. Ma stratégie de consommation de nourriture sera différente avant, pendant et après les randonnées. Les différences porteront sur les pourcentages macro-nutritionnels. Tout simplement, je vais privilégier les glucides et des quantités modérées de protéines avant, pendant et immédiatement après les randonnées et les graisses et les protéines pour le dîner et la collation avant le coucher. Idéalement, je devrais avoir le même poids à la fin et au début du projet.

Au départ, j’ai été surpris par la nécessité de devoir combler ce besoin énorme en énergie mais Google fournit quelques bons exemples de personnes qui ont entrepris avec succès de beaucoup plus grandes aventures. Par exemple, Yiannis Kouros détient le record mondial pour la course la plus rapide sur 1 000 milles. Il a été capable de consommer d’énormes quantités d’hydrates de carbone pendant la course et de maintenir un rythme marathonien de 3 heures tout au long de sa fructueuse course. La différence entre lui et moi, c’est qu’il a été alimenté en continu tout au long de sa course alors que je devrai transporter ma nourriture quotidienne pendant le projet.

L’hydratation

Ma consommation d’eau sera de 2 litres par jour. À 2,2 kg par litre, à l’exclusion du poids des contenants. L’eau est un mal nécessaire. Boire deux litres peu sembler insuffisant mais l’importance de boire pendant la pratique d’un sport a été grossièrement exagérée par les fabricants de boissons sportives.  En vérité, boire lorsque l’on à soif ou un peu moins est suffisant pour maintenir un niveau d’eau adéquat dans le corps.

 

L’équipement et le poids de chargement

Chaque once fait une différence et une différence d’une livre dans un sac à dos se fait sentir dans les jambes lors d’une randonnée en montée. Des raquettes jusqu’au chapeau, chaque objet porté et transporté sera examiné afin d’en évaluer la pertinence. Il faut viser un juste équilibre entre la sécurité et le poids à transporter. Idéalement, on transporte suffisamment de vêtements de rechange et des articles de survie pour affronter une nuit imprévue en montagne. Ma police d’assurance sera un énorme et long parka et une paire de pantalons synthétiques extrêmement chaud qui demeureront habituellement dans mon sac de randonnée tout au long dd projet.  Les autres articles seront deux lumières frontales, une petite trousse de premiers soins, un haut de combinaison supplémentaire, des mitaines de rechange, des chaussettes de rechange et une paire avec pare-vapeur au cas où je marcherais dans l’eau profonde, une cagoule et des lunettes de ski pour me protéger contre le vent des sommets. Je vais aussi porter un GPS lorsque j’emprunterai les sentiers non-balisés.  En plus, j’aurai une petite caméra, une carte et une boussole, un dispositif SPOT et bien sûr de la nourriture et de l’eau. Pour les conditions glacées, une paire de crampons sera ajoutée à tout le reste.

J’aurai à portée de main tout ce dont j’aurai besoin lors d’une randonnée, que ce soit dans mes poches ou attaché à des sangles de mon sac à dos. De cette façon, je pourrai manger, boire, prendre des photos et changer de mitaines et de chapeaux sans briser le rythme de ma randonnée.

 

Le rythme

La clé du succès sera la gestion du rythme. Si j’essaie d’aller trop vite, je vais rapidement m’épuiser. Si je vais trop lentement, je serai dehors au froid et debout trop longtemps et je risque de m’épuiser. Juger le bon niveau d’efforts à fournir lors de chacune des escalades de même qu’être attentif quant au rythme de progression sont une question d’expérience. Je vais aussi porter un moniteur de fréquence cardiaque afin d’obtenir quelques données supplémentaires qui me seront utiles tout au long du projet.

 

 

 

La force mentale

Selon Kouros, ce n’est pas la nourriture que l’on consomme mais la capacité à supporter mentalement les difficultés qui fait la différence entre le succès et l’échec. Le cerveau peut être considéré comme un centre de contrôle qui peut encourager l’organisme soit à continuer ou soit à jeter l’éponge.

 

L’entraînement

L’entraînement présente un défi particulier pour moi car la clé du projet réside dans ma capacité à réaliser le tout en 12 jours consécutifs ou moins. Mon horaire de travail ne me permet pas  de me prépararer en effectuant des randonnées tous les jours. Heureusement, j’ai une longue pause au dîner et je peux m’entraîner non loin de mon bureau, sur un versant en pente raide d’un dénivelé de 270 pieds. Pour m’entraîner, je monte et descends le ravin encore et encore «ad nauseam». Pour ajouter un peu plus d’exercice à mon entraînement à la fin de mes journées de travail, je peux marcher du bureau à la maison (6 milles) tout en portant une charge de 20 lb. De plus, je me rends régulièrement dans un gym où je pratique des exercices pour mes jambes, ce qui ajoute du renforcement musculaire à mon entrainement.

 

 

PARRAINAGE

Comment fonctionne le parrainage

Je tenterai de gravir un total de 46 sommets. Vous pouvez donner par sommet le montant que vous désirez. Par exemple, si vous vous engagez à donner un dollar par sommet, le montant maximum que vous serez appelé à donner sera de 46 $.

 

Un processus en deux étapes

1-      Cliquez sur le lien Parrainez-moi dans le menu principal et enregistrez-vous et inscrivez votre don sur le site Web de la Fondation.

 

2-      Lorsque j’aurai terminé l’ascension des sommets, vous recevrez un courriel de Jack Coleman, notre trésorier, qui vous demandera de compléter votre don. Vous pourrez utiliser Paypal, une carte de crédit ou nous faire parvenir un chèque par la poste.

 

 

À PROPOS DE MOI

À propos de moi

J’ai commencé à faire de la randonnée en montagne il y a plus de 35 ans dans l’ouest du Manitoba et dans le nord-ouest de l’Ontario où il n’y avait pas de réseau de sentiers. J’ai dû me débrouiller avec des cartes et des boussoles que j’ai appris à utiliser par moi-même. J’ai passé un certain nombre d’années dans les Rocheuses canadiennes où j’ai fait sans relâche de la randonnée de sentier et gravi de nombreux sommets où il n’y avait aucun sentier.

 

Après m’être établi définitivement à Montréal, mon épouse Sylvie et moi avons fondé une famille et j’ai ouvert un cabinet privé de chiropratique. J’ai découvert les Adirondacks en 2004 et commencé à faire de la randonnée. Après avoir gravi les 46 sommets, j’ai entrepris de les gravir en hiver et je l’ai fait pendant deux hivers consécutifs. Jusqu’à maintenant en hors piste, j’ai gravi 125 sommets différents y compris chacun des 46 sommets les plus hauts.

Le Projet 46 réunit pour moi deux réalisations qui me donnent beaucoup de satisfaction, soit l’ADK High Peaks Fondation et l’administration de deux forums de discussion dédiés aux Adirondacks. Grâce à ces organisations, mes activités de randonnée et celles de centaines de collègues randonneurs ont changé en passant d’une activité individuelle pour devenir une activité plus sociale. Le Projet 46 me permet de contribuer à la pérennité de ces importantes organisations, qui à leur tour redonnent aux Adirondacks.

 

 

ADK Highpeaks Fondation

Le but de la Fondation ADK High Peaks est de fournir une assistance financière aux personnes ou aux organisations dont les activités sont orientées au profit de la New York State Forest Preserve et les gens qui l’utilisent. La Fondation a un intérêt particulier dans le financement de zone sauvage et la protection de l’environnement, les loisirs sécuritaires, l’éducation publique et la recherche biologique.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s